HomeChirurgie esthétique en Tunisie Traitement des alopécies masculines

Traitement des alopécies masculines

Posted in : Chirurgie esthétique en Tunisie on by : Espoir clinique

L’alopécie masculine survient entre 20 et 30 ans, elle revêt une importance majeure chez ces adultes jeunes en ce sens qu’elle prend pour eux l’aspect de la perte, injuste, soulignée par les médias – de leur première jeunesse.

alopécies masculines

Le traitement de l’alopécie masculine ne créé pas de cheveux neufs, son principe, c’est clair, est de ” gérer la pénurie de cheveux ” le plus judicieusement possible. Son but est de restituer une chevelure naturelle en termes de densité, répartition, sens de croissance des cheveux et discrétion des séquelles.

Pour atteindre ce but, il faut bien être persuadé, et l’idée semble de mieux en mieux admise, que la zone donneuse ou couronne hippocratique existant en quantité finie, limitée, il convient de ne puiser dedans qu’après avoir préalablement réduit le plus possible la zone chauve restant à aménager.

De notre longue expérience dans le domaine de la chirurgie esthétique pour homme en Tunisie, il ressort que :

1- Les alopécies antérieures

Elles ont été au mieux corrigées par les lambeaux et mini-lambeaux :

Grands lambeaux temporaux pré-auriculaires de 15 cm de long par 3,5 cm de large, en “L”, qui par une rotation de 60° viennent couvrir la zone fronto-temporale et du sommet du crâne.
Ils sont le plus souvent autonomisés par des incisions partielles, sous anesthésie locale, 8 jours auparavant. Ils ont montré leur fiabilité entre nos mains. La zone donneuse est fermée par plastie de glissement et suture linéaire en “L” dans les cheveux de la tempe.

Les alopécies moins étendues des golfes fronto-temporaux sont bien corrigées par des mini-lambeaux bilatéraux en 1 temps de 8 cm de long par 2,5 cm de large.

2- Les alopécies postérieures

Elles sont au mieux traitées par réduction géante de tonsure (ou lifting de la couronne). Il s’agit d’un décollement étendu de la couronne dans son ensemble, qui permet son ascension et son extension de surface, en allant chercher l’élasticité là où elle se trouve, c’est-à-dire dans la peau glabre cervicale postérieure, ceci tout en respectant l’intégrité des nerfs sensitifs de la nuque.

L’intervention a lieu en un temps, sous anesthésie locale et neuroleptanalgésie, ou sous anesthésie générale. Elle permet la suppression en une seule étape et sur toute sa circonférence, d’une tonsure de 6 cm de hauteur en moyenne qui se trouve couverte de cheveux de densité normale; surtout, elle permet d’avancer les cheveux des tempes dégarnies, ce que ne fait aucune autre technique. Enfin, les cicatrices sont discrètes car toujours situées en bordure chevelue.

3- Alopécies antéro-postérieures

Dans nombre de cas, la situation n’est pas aussi tranchée, l’évolutivité de l’alopécie annonce une extension antéro-postérieure, ou celle-ci est déjà constituée. Il est alors possible par la technique de réduction géante associée à deuxmini-lambeaux antérieurs, dans le même temps, de corriger l’ensemble du problème : son principe est toujours de réduire la zone glabre dans son ensemble, mais aussi, par un compromis entre le lifting et l’avancée, de détacher deux mini-lambeaux antérieurs, qui aménageront la zone fronto-temporale.

Cette technique, qui peut être éventuellement répétée une seconde fois à 6 mois d’intervalle, offre des possibilités de correction souvent inespérées par le patient en terme de rapidité et de densité des cheveux apportés.