HomeChirurgie esthétique en Tunisie Micro-greffes de cheveux

Micro-greffes de cheveux

Posted in : Chirurgie esthétique en Tunisie on by : Espoir clinique

Pour tenir compte du choix du patient, parfois, et de la part du chirurgien en complément thérapeutique ou en raffinement du résultat déjà obtenu, les micro-greffes de cheveux sont une arme précieuse et le complément indispensable des techniques précédentes : réalisées sous anesthésie locale, par prélèvement de bandelettes de cuir chevelu de la couronne, dont 10 cm2 fournissent en moyenne 200 micro-greffes de 3 à 4 cheveux.

micro greffes cheveux

La suture soigneuse de la zone donneuse ne laisse qu’une cicatrice linéaire discrète dans les cheveux de la nuque. La mise en place des greffes est effectuée de deux façons différentes :

– Dans des puits forés par des “emporte-pièce” de 2,5 mm quand on intervient initialement ou, en zone complètement glabre.

– Dans des incisions, dilatées par des clous spéciaux lorsqu’il s’agit de densifier une zone déjà chevelue, (cheveux résiduels ou préalablement greffés).

La densité, qui s’améliore au fil des séances, permet d’harmoniser l’ensemble du cuir chevelu, de peupler des cicatrices glabres, bref, de raffiner le résultat autant que le patient et son chirurgien le souhaitent, tout en limitant le plus possible le nombre de séances nécessaires.

Au total, il se dégage l’expérience suivante :

Les indications doivent tenir le plus grand compte du désir du patient, de ses motivations, des qualités de son cuir chevelu. Il en ressort que :

  • Pour les alopécies antérieures isolées : les lambeaux donnent de loin la correction la plus performante en termes de rapidité d’obtention du résultat et d’aspect naturel de la chevelure.
  • En cas de tonsure isolée : la réduction géante, type lifting de la couronne, présente les mêmes qualités,
  • En cas d’alopécie étendue antéro-postérieure : les réductions géantes associées à deux mini-lambeaux dans le même temps, offrent des possibilités de correction souvent inespérées par le patient.

Ces méthodes performantes ne sont pas des panacées et appellent souvent, sinon toujours, des densifications complémentaires par micro-greffes; il va de soi que le terrain étant ainsi préparé, le nombre de séances de micro-greffes s’en trouve toujours réduit considérablement.

A l’actif des micro-greffes encore : elles ont toujours été la solution adéquate de rattrapage des nécroses de pointes de lambeaux qui restent cependant rares et liées au tabagisme ou à des sutures sous tension.

En conclusion, ces méthodes sont complémentaires, chacune ne valant que parce qu’elle peut être combinée à l’autre. C’est dire l’importance de la qualification du chirurgien, qui doit les maîtriser toutes afin de pouvoir proposer à chaque patient l’association thérapeutique qui lui convient.

Les indications de cette chirurgie esthétique pour homme doivent donc être éclectiques et cette stratégie, clairement établie d’emblée, doit être annoncée au patient, si l’on veut répondre au mieux à son attente.