Homechirurgie esthetique mammaire L’allaitement après une chirurgie esthétique des seins

L’allaitement après une chirurgie esthétique des seins

Posted in : chirurgie esthetique mammaire on by : Espoir clinique

Pour celles qui envisagent une chirurgie mammaire, la possibilité d’allaiter est une préoccupation majeure. La plupart des patientes préfèrent reporter l’opération jusqu’au sevrage de l’allaitement. Pourtant, ceci n’est pas toujours nécessaire. De manière générale, la chirurgie esthétique des seins n’a pas d’incidence négative sur une éventuelle grossesse ni sur l’allaitement. Seule la correction des seins ptôsés et la réduction mammaire peuvent compromettre la possibilité d’allaiter.

allaiter après une chirurgie des seins

Augmentation mammaire et allaitement

La mise en place d’implants mammaires n’empêchera pas la patiente d’allaiter en toute sérénité. Qu’elles soient remplies de silicone ou de solution saline, les prothèses ne menacent pas non plus le confort du bébé pendant l’allaitement. Le chirurgien devra juste éviter les incisions au niveau de l’aréole pour éviter d’altérer la sensibilité du mamelon. La coque fibreuse, complication classique après une augmentation mammaire, n’a aucune influence sur l’allaitement. Même lorsqu’une capsule se forme, la montée du lait n’est pas perturbée et la gêne est seulement esthétique.

Le cas du lipofilling mammaire

Une augmentation mammaire par injection de graisse autologue n’engendre aucun risque pour une éventuelle grossesse avec allaitement. Les adipocytes injectés ne menacent ni les canaux lactifères ni les terminaisons nerveuses au niveau du mamelon.

Les conséquences en cas de rupture de l’implant

Certaines patientes angoissent en imaginant que l’implant va se rompre pendant qu’elles allaitent leur bébé. Pourtant, la pression exercée par l’enfant est trop faible pour rompre l’implant. Et même si elle se produisait, cette rupture ne serait d’aucun danger pour la mère ou son enfant. Le produit de remplissage est un gel très cohésif qui ne risque pas migrer hors de la loge capsulaire, encore moins de se mélanger avec le lait maternel.

Allaiter après un lifting des seins ou une réduction mammaire

La mastopexie et la réduction mammaire sont les chirurgies qui affectent le plus les possibilités d’allaitement. Ces deux interventions nécessitent le remodelage du tissu cutané enveloppant les seins. Mais c’est surtout le retrait de la glande mammaire qui est préjudiciable à l’allaitement. Parfois, l’aréole peut être repositionnée plus haut, ce qui implique une section des canaux lactifères, mais aussi une perte de sensibilité du mamelon. Toutefois, les nouvelles techniques chirurgicales permettent de minimiser les conséquences de l’opération.

La grossesse et l’allaitement peuvent affecter le résultat de la chirurgie mammaire

Si vous envisagez une grossesse, il est important de le mentionner à votre chirurgien lors de votre consultation. Généralement, il vous recommandera d’attendre la fin de l’allaitement, pour que le résultat esthétique reste durable. Si la patiente choisit de se faire opérer quand même, le chirurgien adaptera sa technique pour préserver la sensibilité du mamelon et éviter d’endommager les canaux lactifères. Cependant, vous devez savoir que la grossesse va induire des changements sur les seins refaits. Les variations de poids entre la période de grossesse et celle de l’allaitement peuvent affecter la qualité de la peau mammaire. Celle-ci perd de son élasticité et le sein se vide et tombe. Le poids supplémentaire de la prothèse risque d’aggraver ce relâchement en entraînant le sein vers le bas.