Accueilchirurgie esthetique mammaire Augmentation mammaire par implants : le changement de prothèses est-il inéluctable ?

Augmentation mammaire par implants : le changement de prothèses est-il inéluctable ?

Posted in : chirurgie esthetique mammaire on by : Espoir clinique

En faisant quelques recherches à propos de l’augmentation mammaire par implants, de nombreuses femmes tombent sur une information pas très rassurante. Celle-ci stipule qu’une fois opérées, elles devront remplacer leurs prothèses mammaires au bout de 10 ans. Mais bien qu’il reste exposé aux effets de l’usure, l’implant a souvent une durée de vie bien plus longue. Le fait est que le remplacement des prothèses mammaires est une intervention de chirurgie plastique qui obéit aussi bien à des raisons médicales qu’à des motivations esthétiques propres à la patiente

Doit-on systématiquement remplacer les implants mammaires au bout de 10 ans ?

Cette affirmation, aujourd’hui massivement relayée sur internet, provient d’un rapport publié par la Food and Drug Administration (FDA, Etats-Unis). Toutefois, un coup d’œil rapide sur les statistiques devrait vous rassurer plutôt que de vous alarmer. Le rapport stipule qu’une femme sur cinq devra subir un remplacement de prothèses. Ceci signifie que 80% des patientes profiteront toujours des avantages de leurs prothèses mammaires 10 ans après leur implantation.

Par ailleurs, cette chirurgie mammaire de révision n’est pas toujours due à des anomalies de l’implant (dégonflement, rupture, épanchement de silicone…), qui sont rares et ne touchent environ que 3 % des implants. De nombreuses interventions sont faites par choix, lorsque la patiente désire changer la taille ou la forme de ses prothèses.

Les raisons qui peuvent inciter à un changement de prothèses mammaires

Le suivi post-opératoire après une augmentation des seins par prothèses est capital. Pour améliorer la longévité des implants mammaires et éviter au mieux les complications, confiez vos soins médicaux à une clinique de chirurgie esthétique bien réputée. Dès lors, le remplacement des implants peut être envisagé en cas de :

  • Rupture ou dégonflement : Encore plus rares pour les implants siliconés que pour ceux remplies de sérum physiologique. Toutefois, si cela se produit, une ré-opération avec remplacement des implants sera nécessaire.
  • Développement d’une contracture capsulaire : Si du tissu cicatriciel se forme autour du sein après une augmentation mammaire, il peut durcir et changer de position ou de forme. Dans ce cas, une ablation chirurgicale de la coque capsulaire, associée à un changement de prothèses, peut atténuer le problème.
  • Pose d’implants texturés Biocell de la marque Allergan : Suspectées de favoriser un cancer rare du système immunitaire, ces prothèses ont été retirées du marché. Même si les autorités sanitaires refusent de s’alarmer, certains médecins recommandent une chirurgie pour remplacer les implants mammaires de cette marque, par mesure de précaution.
  • Insatisfaction par rapport aux résultats de l’augmentation mammaire initiale, ou désir de modifier la taille des implants.

Le remplacement des implants mammaires tous les dix ans n’est pas toujours de mise. Il ne s’agit pas d’une injonction, mais plutôt d’une mesure de sécurité. La durée de vie de la prothèse dépasse souvent cette période, même si certaines complications peuvent inciter les patients à changer d’implants plus tôt.