Homechirurgie esthetique mammaire Mastopexie : le lifting mammaire pour traiter les seins tombants

Mastopexie : le lifting mammaire pour traiter les seins tombants

Posted in : chirurgie esthetique mammaire on by : Espoir clinique

Avoir une poitrine tombante peut être éprouvant pour la femme qui en souffre : l’aspect disgracieux des seins et les répercussions psychologiques qui en découlent sont souvent difficiles à vivre. L’opération de chirurgie esthétique qui corrige ce défaut est la mastopexie, couramment appelée lifting des seins.

mastopexie : lifting seins tombants

la chirurgie esthétique des seins tombants

Qu’est-ce qui cause la chute des seins ?

La ptôse mammaire est le résultat d’un affaissement de la glande mammaire et d’une perte d’élasticité cutanée au niveau de la poitrine. Elle peut être provoquée par :

  • Des facteurs héréditaires
  • La grossesse et l’allaitement
  • La vieillesse
  • Un amaigrissement important
  • Un poids fluctuant

Fiche technique du lifting mammaire

  • Objectif : remonter la poitrine pour aboutir à des seins fermes et galbés
  • Hospitalisation : 1 à 2 jours
  • Durée de l’intervention : entre 1h et 2h30
  • Type d’anesthésie : générale
  • Suites opératoires : douleur supportable, gonflement et bleus, port d’un soutien-gorge de contention pendant 1 mois
  • Convalescence : repos et arrêt de travail de 10 à 15 jours, reprise sportive après 2 mois
  • Résultat : visible à partir du 6ème mois
  • Risques : très rares, qui incluent infection et saignements, nécrose cutanée, phlébite, mauvaise cicatrisation, difficulté à allaiter, diminution de la sensibilité
  • Prise en charge : seulement en association avec une réduction mammaire ou une asymétrie importante des seins

Correction de ptôse mammaire : avec ou sans prothèses ?

En plus de leur manque d’élasticité, les seins relâchés peuvent présenter un volume insuffisant (seins naturellement petits, perte importante de tissu glandulaire…). La mastopexie pourra alors être associée à une pose d’implants mammaires, afin de corriger l’aspect vidé des seins et leur donner un meilleur galbe.

Si la ptôse est très légère et que la peau garde encore une élasticité suffisante, un lipofilling mammaire (injection de graisse autologue) peut suffire pour redonner un certain volume, tout en améliorant la tension de la peau des seins. Dans ce cas, ni le lifting mammaire ni la mise en place d’implants ne sont indispensables.

Les cicatrices après une correction chirurgicale des seins tombants

L’emplacement des incisions dépend de la technique chirurgicale choisie. Celle-ci varie selon la taille de la poitrine, son degré d’affaissement ainsi que la position des aréoles et l’état du tissu cutané. De manière schématique, plus la quantité de peau à retirer est importante, et plus les cicatrices seront étendues et visibles. On peut en distinguer 3 types après un lifting des seins :

  • Une fine cicatrice autour de l’aréole, si le relâchement est minime
  • Une cicatrice horizontale sous le pli du sein, en plus de la cicatrice péri-aréolaire. Elle concerne les cas de ptose mammaire modérée
  • Une cicatrice en T inversé (ou en « ancre de marine ») : une cicatrice verticale se prolonge depuis l’aréole jusqu’au bas du sein, où elle rejoint la cicatrise horizontale située sous le pli mammaire : ce type d’incision est propre aux relâchements mammaires sévères