Accueilchirurgie esthetique mammaire Peut-on corriger des seins tombants sans laisser de cicatrices visibles ?

Peut-on corriger des seins tombants sans laisser de cicatrices visibles ?

Posted in : chirurgie esthetique mammaire on by : Espoir clinique

Lorsqu’elles envisagent une correction chirurgicale de la ptôse mammaire, beaucoup de femmes redoutent les cicatrices disgracieuses qui peuvent en résulter. En effet, la mastopexie implique souvent des incisions importantes pour enlever et redraper la peau. Néanmoins, dans certains cas, il est tout à fait possible d’harmoniser et de raffermir la poitrine sans laisser de cicatrices contraignantes.

Insérer des implants mammaires lorsque les seins sont légèrement affaissés

Quand la chute des seins est légère, l’augmentation mammaire par implant est une option à envisager, même si la volonté première de la patiente est de remonter sa poitrine. En effet, la correction des seins tombants par l’insertion d’implants en silicone permet d’éviter les cicatrices trop visibles (verticales ou en ancre de marine). Elle laissera néanmoins une cicatrice horizontale très discrète (mesurant 3 à 4 cm et cachée sous le pli du sein).

Cette intervention de chirurgie esthétique reste réservée à des indications précises. Par exemple, Elle n’est pas recommandée lorsque la patiente présente une poitrine naturellement volumineuse. D’autre part, la prothèse doit être suffisamment volumineuse (au moins 300 cc) afin d’épouser la forme du sein et de retendre la peau relâchée. Dans ces cas-là, on préférera les implants anatomiques aux implants ronds. De même, une implantation rétroglandulaire sera mieux adaptée qu’une implantation derrière le muscle. Si elle offre un rendu esthétique très satisfaisant, cette technique risque d’accélérer le relâchement mammaire, puisque les seins alourdis auront tendance à s’affaisser plus vite.

Lifting des seins: les cicatrices sont inévitables en cas de ptôse mammaire importante

Si le degré de ptôse mammaire est moyen ou élevé, l’augmentation mammaire par implants ne pourra pas la corriger. En effet, dans ces conditions, l’insertion de prothèses ne fera qu’aggraver la chute des seins. La plastie des seins tombants s’impose alors comme l’unique moyen de restaurer le galbe et la fermeté de la poitrine. La forme et l’étendue des cicatrices engendrées par le lifting mammaire dépendent de la gravité de la ptôse à traiter :

  • Cicatrice autour de l’aréole : quand le chute des seins est minime
  • Cicatrice verticale : elle est associée à la cicatrice péri-aréolaire et concerne les cas d’affaissement modéré
  • Cicatrice en ancre de marine : réservée aux cas de ptôse mammaire grave

Même si elles peuvent être très visibles après le lifting mammaire, ces cicatrices s’estompent au fil du temps. Elles deviennent pratiquement imperceptibles au bout de 12 à 18 mois.