HomeChirurgie esthétique en Tunisie La lipostructure ou l’augmentation des lèvres

La lipostructure ou l’augmentation des lèvres

Posted in : Chirurgie esthétique en Tunisie on by : Espoir clinique

La “lipostructure”, concept développé par un praticien New-Yorkais, est une intervention de chirurgie du visage consiste en une autogreffe de tissu graisseux vivant, manipulé avec la plus grande douceur possible, pour assurer sa survie à l’endroit greffé.

Les résultats d’une de l’opération d’augmentation des lèvres sont très variables , c’est à dire très irréguliers.

Deux types d’indications :

  • Les lèvres minces du sujet jeune ou de l’adulte jeune, qui donnent une certaine sécheresse à la physionomie du visage.
  • Les lèvres involuées au sein d’un visage qui vieillit, qui ont perdu la plénitude de leur jeunesse et qui s’amincissent et se fripent.

Que peut l’injection de graisse pour ces patients ?

– Le chirurgien aspire une petite quantité de tissus graisseux vivants de façon aussi atraumatique que possible avec une fine canule de 3 mm dans un endroit ” rondelet ” contenant du tissu graisseux congénital (et non des graisses de réserves, sujettes aux fluctuations).

– L’instrumentiste concentre ce prélèvement par une douce centrifugation, afin d’en éliminer les cellules mortes de façon atraumatique. Pour une lèvre, 4 à 5 CC sont amplement suffisants.

Dès lors, l’augmentation des lèvres peut commencer à l’aide de fines canules mousses de 1,5 mm de diamètre qui vont permettre la réinjection.

S’agit-il de réourler seulement ?

L’injection sera traçante, soulignant et augmentant l’arc de cupidon et lissant les ridules.

S’agit-il d’augmenter le volume partiellement ou globalement ?

En ce cas, la greffe de graisse sera disséminée dans l’épaisseur même du muscle labial. Une bouche plus pulpeuse sera obtenue en privilégiant la greffe au tiers médian de la lèvre.

Pour une bouche plus large, l’augmentation sera répartie sur l’ensemble de la longueur labiale jusqu’aux commissures. C’est un travail méticuleux, une véritable sculpture donc, avec un matériaux écologique puisqu’il appartient à la patiente.Cependant, encore une fois, les résultats sont trés variables, et on ne peut pas promettre un résultat constant.

L’anesthésie peut être locale ou générale.

Les suites :

Des lèvres “africaines” du fait de l’œdème, pendant une quinzaine de jours, délai après lequel on devient présentable.Le résultat : Il est à juger définitivement au bout de 6 mois, avant de décider de l’indication éventuelle de procéder à une nouvelle étape en fonction des désirs et de l’avis de la patiente.Et aussi en fonction des résultats, éminemment imprévisibles.

augmentation des lèvres