AccueilChirurgie esthétique en Tunisie La correction des oreilles décollées

La correction des oreilles décollées

Posted in : Chirurgie esthétique en Tunisie on by : Espoir clinique

La correction des oreilles décollées est une intervention chirurgicale qui est habituellement pratiquée dans le service sous anesthésie générale ou, dans certains cas, sous anesthésie locale avec une sédation intra-veineuse.Plusieurs jours ou semaines avant cette intervention de chirurgie esthétique du visage, une consultation anesthésique est nécessaire, au cours de laquelle seront prescrits des examens biologiques (prise de sang) et éventuellement cardiologiques (électrocardiogramme).

correction des oreilles décollées

Comme toute intervention chirurgicale esthétique, la cure d’oreilles décollées comporte des risques de complications postopératoires, parmi lesquelles il faut citer plus spécifiquement :

  • l’hématome, qui oblige à une réintervention immédiate sous anesthésie générale.
  • Les cicatrices, qui peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible et parfois plusieurs années après l’intervention. Exceptionnellement, elles peuvent être chéloïdiennes. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques.
  • La récidive immédiate ou secondaire par lâchage des points est rare et nécessite une réintervention.

Correction des oreilles décollées et période postopératoire

  • Pendant les 15 jours qui précèdent l’intervention, et afin de réduire le risque d’hémorragie, vous devez absolument éviter de prendre de l’aspirine, ou des médicaments qui contiennent de l’aspirine, ou des anti-inflammatoires.
  • La veille de l’intervention, faites-vous un shampooing.
  • L’admission à la clinique de chirurgie esthétique en Tunisie, a lieu le matin de l’intervention, à 8 heures. Vous devez être strictement à jeûn depuis minuit.
  • Après l’intervention, la surveillance a lieu d’abord en salle de réveil, puis dans votre chambre.
  • Un système de drainage (lames de caoutchouc ou crins) peut parfois être mis en place pour diminuer les risques d’hématome. Il est habituellement conservé pendant 24 heures.
  • Le pansement a pour but de comprimer les zones décollées pendant les premiers jours. Il est conservé de 1 à 7 jours selon les cas. Lorsqu’il est retiré, les sutures peuvent rester à l’air, et le port éventuel de lunettes peut être repris. Mais le port d’un bandeau sur les oreilles est obligatoire la nuit, pendant les deux mois qui suivent l’intervention. De même, il faut éviter pendant 2 mois les sports violents au cours desquels les oreilles risquent d’être traumatisées.
  • La sortie de l’hôpital est généralement possible le lendemain de l’intervention. Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.
  • Il existe habituellement des ecchymoses et un oedème (gonflement) des oreilles, qui peuvent être asymétriques, et qui ne disparaissent qu’au bout de quelques semaines.
  • Il peut persister une déviation en dehors du lobule de l’oreille, difficile à corriger.
  • Il existe presque toujours une diminution ou une disparition de la sensibilité du pavillon et du lobule de l’oreille pendant plusieurs mois ou plusieurs années. Cette insensibilité des oreilles oblige à les protéger systématiquement du froid (bonnet en hiver) et du chaud (éviter de régler le sèche-cheveux en position “chaude”).
  • Les fils de suture sont retirés vers le 15ème jour.
  • Le premier shampooing est autorisé lorsque le pansement est retiré.
  • Une consultation de contrôle est effectuée à 1 mois, 3 mois, 6 mois, et un an après l’intervention.

Les cicatrices d’une correction des oreilles décollées

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des cicatrices, qui sont situées derrière les oreilles.

  • Comme toutes les cicatrices :
  • elles sont définitives.
  • Elles doivent être protégées du soleil pendant au moins 6 mois pour éviter le risque de pigmentation définitive.
  • Elles peuvent être rouges et visibles pendant plusieurs mois.
  • Leur aspect définitif (largeur, épaisseur, couleur) est imprévisible et ne doit pas être jugé avant 6 à 12 mois. Leur épaisseur anormale peut amener à faire pratiquer des injections de corticoides ou d’autres traitements, car il s’agit d’une zone de cicatrisation à risque.

Finalement, 6 à 12 mois sont nécessaires avant de pouvoir juger du résultat définitif de l’intervention. Dans tous les cas, il existe toujours un certain degré d’asymétrie entre les deux côtés du visage.